Le troll : kesako ?

Oh Mon Dieu, Aline perd les pédales, elle syncope, elle s’est perdue dans le labyrinthe de la séquence 3, elle overdose de mooc… Probablement ce que vous vous dites en voyant le titre de ce post.

Que nenni ma foi !

Ok j’admets : j’ai lu le seigneur des anneaux à peu près 20 fois depuis que j’ai découvert ce livre. Je suis toujours autant transportée par le film (une des rares fois qu’une adaptation au cinéma d’un de mes livres préférés ne me déçoit pas), j’aime beaucoup la fantasy, urbaine ou non, j’ai lu tous les contes & légendes de… et je continue à lire tout un tas de bouquin sur des mondes et thèmes un peu barrés (bit lit, dystopie, Steampunk … tout y passe). Faut dire que ça change de Légifrance…

Après l’indigeste point sur la législation des hyperliens, il me semblait qu’un sujet « léger » – façon de parler puisqu’il s’agit du troll – nous réconcilieraient.

Sur la toile, le troll cherche. Il cherche quoi ? La polémique, la critique, le conflit. Méchant de nature ? Ou crétin parce qu’il (ou elle, pas de jaloux) se dit que caché derrière son écran, tout est permis, alors laissons libre cours à nos bas instincts.

Perso, j’ai croisé mon premier en décembre, à peu près une heure après la création d’un compte Twitter personnel (J’ai un compte pro, mais pas de mélanges entre les choux et les carottes).  J’avais échangé 2 tweets pour m’inscrire au TwittMOOC (c’est addictif les MOOC) quand j’ai reçu ça :

Tweet troll

Hein ??? C’est la phrase d’accueil spécifique à la twittosphère ? Y’a un truc que j’ai pas compris ? Bizutage ?

Et 10 secondes après, réponse de la cheftaine du TwittMOOC m’annonçant que je m’étais fait troller. Re hein ???

Effectivement, j’ai fait un tour sur le profil du @troll, et ce n’est pas joli joli. Insultes toujours dans les limites, moqueries, provocations… Tout ça gratuit. Comme le dit Wikipédia : toujours à titiller pour le plaisir d’enquiquiner.

La solution, l’ignorance absolue du troll baveux. L’indifférence étant pire que tout, généralement il s’en va tout seul. Si vous n’avez pas de bol et que votre troll est croisé avec Morbak le morpion, d’autres solutions plus juridiques peuvent être lancées (blocage du compte, signalement à l’hébergeur/administrateur, et en cas de propos injurieux, haineux, …, le dépôt de plainte).

Don't feed the troll !

Pour vérifier votre propre niveau de trollogie, un petit test en ligne : le trollomètre.

Et vous, avez-vous déjà croisé un troll ?

Crédit dessin : Malaury

Enregistrer

Enregistrer

Vous aimerez aussi...

10 réponses

  1. enseignenspe dit :

    Mouais, je n’y avais pas pensé… Je m’en occupe

  2. enseignenspe dit :

    Je cherche désespérément comment ajouter un bouton « Page d’accueil » dans mon menu. Mon thème ne le propose pas. Avez-vous une idée ?

  3. quocnghitran dit :

    A ce que je vois le troll de « bonnetvoyageur » t’a fait l’effet ! Il faut dire qu’il est tellement beau dans sa mocheté immanquablement ça t’a donné des idées.
    Moi pas comprendre toi explique cette histoire de twitter (oui je comprends mais il faut m’expliquer longtemps :-)) Merci

    • Miss Zap dit :

      Et oui, à la mode le troll hein ?
      Bon, manifestement j’ai raté le blabla. Décidément en surchauffe je suis, la force m’a quittée ;-(
      Ce type sur twitter passait son temps à interpeler les nouveaux, pour le plaisir ensuite de leur écrire des choses pas très sympa, et de les faire réagir… Bon je modifie l’article. Merci de ton retour précieux !

  1. 9 août 2016

    […] des trolls, les vrais de vrais, pas les gentils bébés trolls que j’avais déjà croisé (relire mon topic sur le sujet), ou les aspirants trolls que je vois depuis quelques […]

Un petit commentaire ?